Patrimoine

Patrimoine et sites majeurs

Patrimoine et sites majeurs (château, dolmen, fontaines, étangs, …)
La commune de Rou-Marson possède plusieurs édifices ou monuments de caractère : les églises Saint-Sulpice à Rou et Sainte-Croix à Marson, le château de Marson, classés à l’Inventaire supplémentaire des monuments historiques, une maison du XVIIIe à Rou, une maison du XVe à Riou, et dans chaque village, un dolmen et une fontaine lavoir.
L'église Saint-Sulpice (IXe), de style roman, a été remaniée aux XIe et XIIIe siècles. Sa construction, présente un plan rectangulaire à nef unique, dont les murs en petit appareil sont éclairés, au nord-est, de trois petites fenêtres de plein cintre datant du XIe, et au sud-ouest, de grandes fenêtres ogivales. Le porche est du XIIIe, l'autel de 1751 et le vitrail, au-dessus du porche, de la seconde moitié du XIXe. Le mur d'enceinte nord-ouest du cimetière porte les traces de constructions qui servaient de dépendances.
L'église Sainte-Croix à Marson
L'église Sainte-Croix (XIIe), de style roman également, a été édifiée par le seigneur de Marson comme en témoigne une charte du 10 février 1170 : « Nous, Geoffroy [la Mouche], évêque d'Angers, voulons faire savoir que Geoffroy de la Grézille…, a fait construire à Marson, paroisse de Chétigné, une chapelle qui sera desservie par le curé de Chétigné… ».
À cette même époque, furent construites, à Saumur, les églises Saint-Pierre et Saint-Nicolas et la chapelle Saint-Jean ainsi que les premiers ponts sur la Loire. Cette église, très peu remaniée, étonne souvent le visiteur par l'harmonie de ses proportions, par sa situation et par son intégration dans le site. Elle a été entièrement restaurée entre 1984 et 1994.
Laissons Louis Raimbault (Répertoire archéologique de l'Anjou, 1866) en faire la description :
« Elle a la forme d'une croix latine dont les bras sont très courts. Le chœur, en forme d'arceau est voûté‚ avec nervures prismatiques, à l'entrecroisement desquelles est un écusson… qu'il est facile de reconnaître pour les armes de la famille des Quatrebarbes… Les trois arcades du transept sont plein cintre… Le côté nord-est de la nef a une petite fenêtre plein cintre qui peut remonter au XIIe siècle. Le pignon est également percé d'une fenêtre plein cintre et le sommet terminé par une bretèche (logette destinée à recevoir les cloches) à deux baies dans l'une desquelles se trouve la cloche… La grande porte sur le côté sud-ouest de la nef est ogivale à nervure cylindrique et surmontée d'un écusson qui semble pareil à celui de la voûte du chœur. Une petite galerie, ou vestibule, est élevée devant cette porte. »
On retrouve ce type de galerie dans certaines églises romanes de Champagne. La cloche, provenant de la fonderie Guillaume à Angers, date de 1868. Les murs intérieurs étaient surmontés d'une corniche dont il ne reste que quelques éléments. La charpente de la nef, qui a la forme d'une carène de navire renversée, est remarquable par l'absence de faîtière et par l'extrême finesse des entraits et des poinçons. La charpente du chœur, qui s'était effondrée en 1762, a été reconstruite, de façon grossière, et lambrissée, en 1764. L'autel, aux parements de marbre, date de 1765. La chaire, le bénitier octogonal et les fonts baptismaux sont en tuffeau. Les quatre statues, restaurées en 1994, sont également en tuffeau, et datent du XVIIIe. Elles représentant saint Sébastien, saint Jean Baptiste, une Vierge à l'Enfant et sainte Catherine d'Alexandrie. Les vitraux, restaurés en 1991, datent du XIXe siècle.
Chacun des trois villages possédait un château médiéval dont il ne subsiste rien à Rou, une tour partiellement en ruines à Riou. Celui de Marson, datant, semble-t-il, du Xe siècle, fut détruit par un incendie en 1814. Le château actuel, copie en réduction du château d'Azay-le-Rideau, date de 1865.
Il existe trois dolmens sur la commune.
Les fontaines lavoirs, restaurées en 1993, sont situées à proximité des trois villages : la fontaine de Rou, rue des Lavoirs ; la fontaine de Balloire à Riou en bordure du CD 305 ; la fontaine de Godebert à Marson, chemin de Moc Barré.